formats

Affaire Cevital : Yasmina Khadra solidaire

Publié le 07/01/2018, par dans Non classé.

Le cercle de solidarité avec la coordination des comités de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques s’élargit avec le message du romancier Yasmina Khadra, de son vrai nom Mohamed Mouleshoul.
L’auteur de A quoi rêvent les loups s’est exprimé par le biais d’un message rendu public hier par le comité de Béjaïa sur sa page Facebook, où l’on s’est félicité que « le grand écrivain, Yasmina Khadra leur a écrit et apporte son soutien à Mourad Bouzidi et à notre coordination».
« Je me suis battu pour une Algérie libre, responsable et souveraine. Cette Algérie semble avoir résilié le serment fait à ses martyrs. Il est grand temps pour elle de se ressaisir.

Qui se tait consent. Or, rien n’est tout à fait dit», s’exprime Khadra, avec des mots qui ne prennent pas cependant les droites audacieuses de sa littérature d’urgence. Sans citer le nom du groupe agroalimentaire, le message, prudent, extrapole en ciblant un contexte national, ambiant et détestable.

Il est destiné à intéresser les regards au silence angoissant dont celui assourdissant aussi de l’élite, aphone sur les dérives du sérail. L’élite, mais aussi les élus. « Il faut rappeler aux élus pourquoi ils ont été soutenus et par qui. Les fonctions qu’ils occupent ne sont pas des privilèges mais des devoirs», écrit l’auteur de Les anges meurent de nos blessures.

« Une société qui ne veille pas sur ses valeurs est une société en décomposition. Le peuple algérien ne mérite pas d’être défait», ajoute Yasmina Khadra, qui souhaite « que la justice, le respect, la compétence et la liberté soient l’ambition et la tâche de tout citoyen qui aspire au progrès et à la paix».

Cette aspiration est à crier comme une exigence, un droit, une constante, suggère l’écrivain : « Le crier haut et fort ne relève pas du chahut mais de l’hymne national lui-même : Qassaman. Nous avons juré d’être dignes de nos morts.» Le message de soutien de Yasmina Khadra est aussi un appel à un sursaut citoyen dans la dignité pour atteindre la paix. L’auteur de La Dernière nuit du Raïs termine en s’adressant à ses compatriotes. « Soyons, aussi, dignes pour nos enfants et pour les générations à venir», écrit-il.

La sortie de Mohamed Mouleshoul, pour le moins inattendue mais fort bien accueillie par les comités de soutien, pèse d’autant plus lourdement qu’elle intervient quatre jours à peine après la condamnation du porte-parole de la coordination de ces comités de soutien, Mourad Bouzidi, à trois mois de prison avec sursis dans le procès qui l’oppose au DG du port, qui l’a accusé de diffamation.

En se réjouissant de cette marque de sympathie, les comités de soutien l’ajoutent à celle précieuse exprimée par Djamel Zenati, qui s’est affranchi, quant à lui, du stade des déclarations pour prendre la forme d’une solidarité agissante. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Affaire Cevital : Yasmina Khadra solidaire
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair