formats

Abdelkader Fodhil : A quand une identité apaisée ?

Publié le 17/10/2016, par dans Non classé.

L’arabe est menacé, les francophones sont à l’affût, les autorités sont permissives. Voilà résumées les quelques idées-force développées par l’un des défenseurs de la langue arabe, Abdelkader Fodhil.
Ancien inspecteur de l’éducation et professeur d’université, le Dr Fodhil réunit dans un livre publié par Joussour édition ses contributions publiées dans plusieurs supports de la presse nationale publique et privée. L’auteur affirme vouloir « révéler» des vérités sur « la bataille» que mène le pays pour « défendre son identité et combattre la dépendance linguistique et l’invasion intellectuelle imposée à la société algérienne depuis l’occupation».

L’auteur, qui a participé dernièrement au lancement de l’initiative pour une révision du système éducatif, demande aux « décideurs» d’agir contre les « effets négatifs» de la dépendance. L’ancien président du Haut-Conseil de la langue arabe et actuel président de l’APN, qui a préfacé le livre, reprend la même phraséologie qu’on croyait abandonnée sur la « politisation» de la question linguistique et sa « manipulation par l’étranger».

« Tout conflit entre les deux langues (arabe et amazigh, ndlr) attentera à notre unité nationale et permettra à des parties qui guettent l’Algérie, sous le prétexte des droits de l’homme et la protection de la démocratie et du multipartisme, de prétendre qu’il y a des minorités et des ethnies opprimées en Algérie», affirme-t-il en substance, en reprenant un néologisme de Mouloud Kacem Naït Belkacem dont il rappelle l’origine amazighe.

Petite (ré)évolution : l’auteur, dont Ould Khelifa a salué le courage, affirme que la défense de la langue arabe n’exclut pas l’autre composante de l’identité algérienne qu’est tamzight ni même le français. Des auteurs, à la suite d’un courant composé d’anciens élèves des Oulémas et des épigones du baâth d’Aflak, ont de tout temps attaqué avec virulence les locuteurs de cette langue considérée comme un cheval de Troie de l’ancien colonisateur qui voudrait reprendre pied en Algérie.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Abdelkader Fodhil : A quand une identité apaisée ?
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair