formats

«48» Dans les coulisses de la campagne à Relizane

Publié le 24/04/2017, par dans Non classé.

Relizane, 300 km à l’ouest d’Alger. Place de la mairie. Sur un mur adjacent au siège de l’APC, des affiches incitant le citoyen relizanais à faire entendre sa voix sous le slogan : « Samaâ sotek» ou encore « Tous concernés !» côtoient deux vieilles affiches, l’une portant sur un Salon des équipements agricoles et une autre faisant de la publicité à un colloque sur « La modération dans la pensée religieuse et la vie publique».
Il fait chaud en cet avril électoral, mais la température politique est loin d’égaler les envolées du mercure dans les thermomètres. La wilaya « 48» dispose de dix sièges à l’APN. 14 listes sont en lice pour s’adjuger les voix de 415 604 électeurs, selon l’antenne locale de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE). Les listes en compétition comptent notamment le FLN, le RND, le PT, le FNA, le RPR, l’ANR, TAJ, le MPA, l’Union pour Ennahda la Justice et l’Edification, le Front El-Moustakbal, le Mouvement de l’Entente nationale (MEN) ou encore l’Alliance MSP-Front du Changement…

Pas de trace du FFS, du MDS ou du RCD. A première vue, la campagne n’excite pas les foules. De temps à autre, un cortège de soutien à tel ou tel candidat se fait remarquer à grands coups de klaxon, en défilant le long du boulevard Khemisti, l’artère centrale de la ville, avec posters et affiches collés sur le capot.

Cela a le mérite de susciter l’attention de la population bien mieux que les panneaux d’affichage. On voit d’emblée que ceux-ci sont timidement utilisés, offrant de larges espaces vides. Sur les 14 listes, vous allez trouver deux ou trois affiches par-ci, trois ou quatre autres par là…Certaines d’entre elles se distinguent par des particularités qui n’échappent pas au regard, à l’exemple de la liste du PT constituée de treize membres, et dont les noms des candidates (au nombre de quatre) sont accompagnés de halos de femmes sans visage, comme cela a été observé, du reste, avec d’autres formations politiques dans d’autres wilayas. Sur l’affiche du MSP, une candidate a la face dissimulée derrière un long aâdjar, à l’ancienne.

Législatives ou 5e mandat ?

Autre bizarrerie : sur le fronton d’un grand nombre de permanences électorales sont placardés des portraits de Bouteflika, à croire que nous avons affaire à une campagne pour un 5e mandat présidentiel plutôt que pour des législatives. De fait, l’effigie du Président est déclinée sous toutes les coutures, d’un bout à l’autre de la ville. « La wilaya de Relizane est celle qui a voté le plus massivement en faveur du président de la République», assurait un cadre FLN lors d’un meeting. On comprend, dès lors, que tout le monde veuille s’attirer un peu de la « baraka» du raïs pour doper ses chances.

Dans les faubourgs de forte densité et les quartiers populaires type cité DNC, les enseignes partisanes sont alignées les unes à côté des autres comme autant de marchands de promesses, en exhibant fanions, posters et banderoles. Malgré cette débauche d’énergie et de ferveur, il ne nous a guère été aisé, en faisant un « micro-trottoir» dans les rues de Relizane, de trouver des électeurs potentiels prêts à aller voter le 4 mai prochain.

« Ce vote est une mascarade. Ils ne se souviennent de nous que lors des élections. N’wakel alihoum Rabbi (je remets leur sort à Dieu)», résume un chauffeur de taxi. Un autre abstentionniste, artisan-photographe de son état, abonde dans le même sens : « El vote khatini ! (je ne voterai pas).A quoi ça sert ? Ils n’ont jamais rien fait pour nous. Beaucoup m’ont sollicité pour mettre leurs affiches sur la vitrine de mon studio, j’ai refusé catégoriquement.» Et de pester : « Les légumes sont hors de prix alors que nous sommes une wilaya agricole.

Qu’on m’explique juste comment la pomme de terre est arrivée à 80 DA ! Relizane ne bénéficie plus de logements sociaux ou très peu, alors qu’à Alger, les logements sont distribués à volonté. Pourquoi cette discrimination ? J’ai déposé un dossier de logement depuis 1996 et je n’ai toujours rien vu», fulmine-t-il, avant de poursuivre : « Cette élection n’a aucun intérêt. Mais ce n’est pas uniquement la faute du gouvernement. S’ils n’avaient pas trouvé des gens crédules pour leur prêter l’oreille, ils auraient fait un peu plus attention au peuple.» Un jeune chômeur observe : « Ces candidats, une fois qu’ils sont élus, nous oublient totalement.

Moi, je ferai mon devoir, je voterai par principe, après, la balle est dans leur camp. Nous voulons surtout du travail. Je suis technicien en froid. J’ai déposé plusieurs demandes. Le mieux qu’on m’ait proposé est un contrat temporaire avec un salaire minable. Il y a plein de diplômés qui se retrouvent petits vendeurs de ‘‘d’lala » au marché aux puces. Ils nous promettent de l’embauche avec l’usine de Volkswagen, mais ça ne va profiter qu’aux pistonnés, c’est sûr !»

Djamel Ould Abbès : « L’état, c’est nous !»

Au QG de campagne du FLN, rue Bendjebbar, les préparatifs vont bon train pour l’accueil de Djamel Ould Abbès, qui devait animer un meeting. « Tout le staff est à la salle omnisports», nous dit-on à l’accueil. La façade du bâtiment est ornée d’une bannière à la gloire de Bouteflika avec ces mots à la clé : « Merci Monsieur le Président pour les réalisations (indjazate).»

Mercredi 12 avril. La salle Nedjma Benaouda connaît une ambiance des grands jours. Plusieurs bus ont été affrétés par les kasmas de différentes communes pour faire le plein : Oued Rhiou, Yellel, Sidi M’hamed Benaouda, El Matmar, Kalaa, Sidi Lazreg… L’organisation nationale de solidarité estudiantine (SNE) a été également mise à contribution pour mobiliser les étudiants. De larges posters de Bouteflika ainsi que de Djamel Ould Abbès sont déployés.

Des agents en chasubles jaunes estampillés « 34», le numéro de la liste FLN, veillent au grain. 11h : le patron du FLN est accueilli comme le messie. Il déclare d’entrée qu’il avait expressément choisi la ville de Relizane pour entamer sa tournée à l’Ouest. Le chauffeur de salle, un jeune cadre du parti, se propose de présenter rapidement les membres de la liste FLN dont Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «48» Dans les coulisses de la campagne à Relizane
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair