formats

2ème session du Baccalauréat 2017 à Ghardaïa : 1169, dont 1104 candidats libres, absents.

Publié le 14/07/2017, par dans Non classé.

Sur les 1652 candidats attendus dans les quatre centre d’examens prévus dans la wilaya de Ghardaïa , 1169 d’entre eux ont fait faux bonds, soit un taux d’absentéisme énorme de pas moins de 70,76%.
C’est ce qui a singulièrement marqué la 1ère journée des épreuves de la 2ème session du Baccalauréat 2017 dans la wilaya de Ghardaïa. L’impact sur le chiffre reste indéniablement celui des candidats libres qui, sur 1524 inscrits, pas moins de 1104 d’entre eux, soit 743 garçons et 361 filles, ont fait faux bond et ne se sont pas présentés dans les centres d’examens. Ce qui représente 72,44 % sur le total des candidats libres inscrits à ces épreuves.

Pour ce qui est des candidats scolarisés, sur 128 candidats, dont 80 garçons et 48 filles, appelés à saisir la perche de cette deuxième chance offerte par le président de la république, 65,d’entre eux , dont 36 garçons et 29 filles, ont manqués à l’appel soit 50,44 sur la masse des candidats scolarisés. en somme, pour les férus de statistiques, au total des scolarisés et des candidats libres, pas moins de 779 garçons et 39 filles ont  » renoncés » à concourir, soit 68,15% de la masse des garçons et 76,62% de celle des filles.

Pour faire simple, pour cette 1ère journée des épreuves de la 2ème session du baccalauréat dans la wilaya de Ghardaïa, le taux d’absence général est de 70,76 %. Ce qui, d’une part, est énorme et d’autre part, indécent au vu des importants moyens humains, matériels et sécuritaires dégagés par les pouvoirs publics pour permettre un examen rigoureux et exempt d’irrégularités.

 » Je n’arrive pas à m’explique toutes ces défections alors qu’ils ont plus de chances que ceux qui ont passés le bac lors de la session normale en plein mois de carême. il faut, à mon avis, que tous ceux qui, pour une raison ou une autre, ont faillis à leur devoir de présence soient sanctionnés ne serait que par une interdiction de le repasser dans les premières années à venir. Le président de la république, qui a pris cette décision contre vents et marrées, leur a accordé une autre chance. Ils auraient dus, au moins, respecter le président et faire acte de présence aux examens » déclare une dame d’un certain âge, rencontrée dans sa voiture, attendant sa fille qui concourrait au Lycée Moufdi Zakaria de Béni Izguène.

Elle ajoute :  » je suis venu d’El Menéa, à 270 kms de Ghardaïa, ramenant ma fille qui doit passer son Bac. elle a été empêchée la 1ère fois parce qu’elle est arrivée en retard. Je remercie le président de la république pour lui avoir, à elle et aux autres, permis de le passer en cette deuxième session. C’est une chance inouïe que je ne lui permets pas de rater et c’est pour cela que j’ai tenu à l’accompagner et à rester avec elle ici, à Ghardaïa, jusqu’à la fin des épreuves. C’est un sacrifice mais qui a tout son sens : L’avenir de ma fille. D’ailleurs la voilà qui sort du lycée. »

Après avoir serrée très fort sa mère dans ses bras, la fille dans un grand sourire, se tourne vers nous, et lâche,  » ça s’est très bien passé. toutes les conditions étaient réunies dans la salle. la climatisation fonctionne à merveille et l’eau est disponible à profusion. les surveillants et les encadreurs ont été très stricts. Rien n’est laissé au hasard et à mon avis, aucun n’a essayé de tricher. Du moins pas dans ma salle. »

Deux précisons tout de même, notamment pour ce qui est du chiffre qui a été précédemment annoncé de 1636 candidats avant que celui-ci augmente au dernier jour à 1652. Amar Tibani, le directeur de l’éducation de la wilaya de Ghardaïa le justifie par  » l’inscription au dernier moment de 16 candidats qui étaient détenus et qui avaient entre temps été remis en libéré. ceux ci qui n’avaient pas pu concourir avant ni dans le centre pénitentiaire où ils étaient inscrits en tant que détenus, ni dans un établissement public puisqu’ils venaient juste d’être libérés ont été, et à juste titre, repêchés.

Lle second pont à signaler et que malgré tout les problèmes soulevés par ces arrivées en retard de certains candidats, quelques uns continuent à faire fi du respect des horaires et pointent aux portes des établissements d’examens bien en retard. ainsi dans la wilaya de Ghardaïa, 8 candidats, dont 7 garçons et une fille, ont quand même trouvés le moyen d’arriver en retard.

Le hic, c’est qu’ils ont été admis à concourir et ont rejoints leurs classes d’examens comme si de rien n’a été. Un confrère a trouvé le mot juste pour justifier cette décision  » les responsables des centres d’examens ont certainement du se dire que ces retardataires vont aussi bénéficier d’une troisième session. autant en faire l’économie et les faire entrer dans les salles comme si de rien n’a été. » Ainsi, pour la rigueur et le respect strict des décisions, il faut repasser… Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé 2ème session du Baccalauréat 2017 à Ghardaïa : 1169, dont 1104 candidats libres, absents.
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair