formats

22e Sila: un premier projet algérien de numérisation de manuscrits 

Publié le 02/11/2017, par dans Non classé.
22e Sila: un premier projet algérien de numérisation de manuscrits

ALGER – Un centre privé de sauvegarde et de numérisation des manuscrits, premier du genre en Algérie, appelé La « Khizana algérienne du patrimoine », a organisé une exposition des catalogues numérisés de quinze bibliothèques traditionnelles au Sila (salon international du livre d’Alger) ouvert jusqu’à samedi.

Créé en 2015 par le spécialiste des manuscrits, Liamine Imekraz, le centre est une entreprise à but non lucratif, dédié à la préservation du patrimoine algérien manuscrit qui se propose de numériser les documents anciens pour en limiter la manipulation manuelle, a indiqué le promoteur de ce projet, rencontré dans les allés su salon du livre.

La « Khizana algérienne du patrimoine » propose les catalogues numérisés de 15 bibliothèques dont « La bibliothèque de cheikh Mohamed Ben Abderrahmane Eddissi » de Msila (15000 fichiers), « Khizanat Mohamed el Aalem Benabdelkebir El Metarfi » d’Adrar (42000 fichiers), ou encore la « khizana du cheikh Mohamed El Hassen Ben Mohamed Ben Malek » d’Adrar (60190 fichiers).

La numérisation se fait, « sur place, avec un matériel léger » et après accord des propriétaires des khizanate par des universitaires, a-t-il expliqué.


Lire aussi : 22e Sila: la présence des auteurs fédère l’essentiel des visiteurs


Les photos numériques de la khizana sont par la suite transférées au siège du centre à Alger où les images sont traitées, inventoriées et les ouvrages reconstitués en fichiers numériques pour assurer au manuscrit original une durée de vie plus longue.

Le centre propose aussi des index répertoriés de chacune des quinze khizanate numérisées et qui constituent un guide pratique pour les chercheurs, « directement mis en lien avec les propriétaires de manuscrits pour avoir accès aux ouvrages numérisés », explique encore Liamine Imekraz dont l’initiative permet aux propriétaires de bénéficier de rentrées d’argents pour entretenir leurs fonds documentaires, exposés aux aléas du climat et à la détérioration due la manipulation manuelle.

Rencontré au stand du centre, le Kaïm de la famille Benabdelkbir de la localité d’El Mtarfa (80km au nord d’Adrar) expose une partie de ses manuscrits originaux et explique que les équipes du centre ont « numérisé en une semaine un fonds documentaire de plus de 700 ouvrages » dont les plus anciens remontent au 17e siècle.

Financé sur fonds propres, la « Khizana algérienne du patrimoine », qui a déjà élaboré 300 000 fichiers, prévoit de mettre en ligne son catalogue et de créer une banque de données libre sur tout le patrimoine manuscrit algérien.

Le centre propose, également, ses services aux institutions possédant des fonds documentaires ainsi qu’aux particuliers désireux de numériser leurs ouvrages.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé 22e Sila: un premier projet algérien de numérisation de manuscrits 
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair