formats

139 écoles coraniques illicites recensées

Publié le 04/12/2016, par dans Non classé.

Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, a assuré, lors de sa visite hier à Constantine, qu’il n’existe pas d’expansion de la secte ahmadite en Algérie.
Mais il a ajouté, en réponse aux questions des journalistes, qu’il y a une forte volonté que ce courant soit plus organisé et se propage dans notre pays. D’après lui, les ahmadites ont commencé à organiser des mariages et des collectes de zakat dans des cercles réduits et introvertis, en essayant de créer une minorité.

« Là est le danger», a déclaré le ministre à l’occasion du 6e colloque sur le Coran. Cependant, il a estimé que leurs tentatives ont échoué à cause de la médiatisation de ce phénomène, mais aussi grâce à l’action des mosquées en collaboration avec les éléments de la sûreté et de la justice. « Nous pouvons dire que nous avons mis fin à ce problème et maintenant nous allons chercher les jeunes qui ont été influencés par ce mouvement pour les aider à revenir à notre référence religieuse», a indiqué Mohamed Aïssa. Toujours à propos de ces « idéologies intruses», le ministre a affirmé qu’elles se propagent aussi à travers des « écoles coraniques privées». Mohamed Aïssa a estimé que le décret exécutif régissant les écoles coraniques date de 1994 et qu’il a été décidé de le réviser prochainement pour prendre en charge ces écoles qui ne sont pas réglementaires.

C’est durant toutes ces années que certaines nouvelles activités sont apparues, selon le ministre. « La loi ne reconnaît pas ces écoles privées. Nous allons établir un cahier des charges et des conditions afin que ces écoles changent de programme pédagogique, de structures ou soient fermées», a-t-il affirmé. Et de poursuivre qu’une commission composée de professeurs universitaires, de cadres de l’Etat et de juristes a été mise en place pour protéger le pays contre les idéologies enseignées dans ces écoles. « Nous avons découvert que plusieurs associations activant sur le terrain n’ont aucune relation avec la religion et elles sont nombreuses. Elles créent des écoles pour inculquer des idées de sectes», a souligné le ministre. Et de renchérir que ses services ont recensé, dans une première lecture, 139 écoles.

A propos de l’annulation de la taxe relative à el omra, Mohamed Aïssa a affirmé que rien n’est officiel : « Nous avons tenu récemment une réunion au ministère avec la Coordination nationale des agences de voyages, où l’on a affirmé que cette taxe n’a pas été annulée. Il n’y a rien d’officiel et je n’ai reçu de notre ambassade à Djeddah aucune décision concernant son annulation.»
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé 139 écoles coraniques illicites recensées
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair